Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de pcfmanteslajolie

Sucrerie d’Origny : Réunion publique le samedi 27 janvier

23 Janvier 2018, 08:28am

Publié par pcfmanteslajolie

Le PCF vous invite à une réunion publique le samedi 27 janvier, à 15h au restaurant Le Colombier, 79, rue Pasteur, Origny-Sainte-Benoîte.

 

Fin des quotas sucriers et entrée dans la concurrence mondialisée la filière sucre va connaître de grands chamboulements

 

En mars 2013, à Bruxelles, les ministres de l’agriculture des pays de l’UE ont décidé la n, à compter du 1er octobre 2017, du système des quotas sucriers en vigueur depuis 1968.

 

Depuis 50 ans, le système réglementé des quotas a permis une relative prospérité au secteur, le développement d’une industrie performante en France (premier producteur européen), une réponse satisfaisante aux besoins (la production couvre grosso modo la demande au niveau de l’UE), une rémunération correcte des cultivateurs de betteraves, l’emploi de 25.000 salariés en France.

 

Les grands patrons français du sucre réclamaient la fin des quotas.

Ils lâchent « leurs ambitions  de conquêtes de marché, d’implantation à l’international ».

Ils annoncent de nouvelles « grandes restructurations » pour gagner en «compétitivité́ ».

Dans ces conditions mondiales !

 

A Tereos à Origny, berceau de la betterave, la direction prévoit de transférer 80 salariés sur les plus de 300 que compte le site à Moussy en région parisienne.

Un plan social déguisé !

Globalement pour Téréos, les regroupements des services administratifs concerneront 270 employés sur Lille, 80 sur Origny-Sainte-Benoite, 53 sur Aalst (Belgique), 52 à Marckolsheim (Alsace), 27 à Paris, 14 à Nesle et 5 à Lillebonne.

Ils seront amenés à rejoindre le campus Tereos Europe de Moussy-le-Vieux ou le centre services business de Lille.

 

Il est indispensable d’analyser ce qui se joue dans les bureaux de l’Union européenne et du patronat pour mieux anticiper les mesures à venir, l’impact sur nos vies et se préparer à y riposter.

 

C’est dans ce cadre que nous vous invitons à participer à cette réunion publique ce samedi 27 janvier.

Commenter cet article

aline 23/01/2018 11:53

J"ai vu l'âge d'or de l'industrie sucrière dans la Marne, c'était d'abord l'arrivée des saisonniers, majoritairement des espagnols et portugais puis la récolte avec l'arrivée des betteraviers et leurs camions qui inlassablement dés l'aube jusqu'à tard en soirée faisaient des tournées entre les champs et la sucrerie. Le matin nous étions réveillés par les moteurs, sur les petites routes étroites de campagne nous faisions la queue et que dire de l'état des routes boueuses après le dégel. La construction de la sucrerie, la plus grande de France à l'époque, dura plusieurs mois, années où plusieurs grandes entreprises officièrent, des caravanes s'installèrent chez les habitants, les enfants étaient scolarisés. Les restaurateurs, habitants, commerçants, artisans...... étaient contents. Des logements se construisirent, des emplois se créaient, toute une région s'enrichit sur le sucre. Aujourd'hui l'usine tourne toujours mais sur des périodes plus courtes et avec de plus en plus d'emplois saisonniers. Des décennies plus tard, avec plus de maturité,et des problèmes de santé, je saisis mieux le sens du film "le sucre" avec Depardieu, le monopole de l'industrie sucrière et ses méfaits sur la santé et l'engouement des nutritionnistes, écolo, malades......pour les nouvelles formes d'aliments au pouvoir sucrant (steevia, agave......)