Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de pcfmanteslajolie

Canton de Mantes. Elections départementales 2021. Une gauche debout

, 01:43am

Publié par pcfmanteslajolie

 

En 2021, les électeurs du canton de Mantes-la-Jolie vont pouvoir choisir leurs deux représentants (titulaires) au Conseil départemental des Yvelines.

Les personnalités des candidats à ces élections sont importantes mais ce qui compte avant tout selon nous C'EST LE SENS que nous pouvons donner à cette élection.

Cette élection, prévue initialement en mars 2021, devrait être repoussée au mois de juin prochain.

Nous avons donc du temps pour réfléchir, construire nos propositions et en débattre.

C'est ce que nous vous proposons de commencer à faire dès aujourd'hui.

Nous vous donnons également rendez-vous sur notre groupe Facebook "Mantes, une gauche debout". Cliquer sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/groups/822368165243899

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

ET AUSSI ... UNE VOLONTE POLITIQUE AVEC DU SENS

Plutôt que de se soumettre aux décisions politiques du gouvernement Macron et de négocier au rabais, le Conseil départemental doit prendre des positions claires:

  • pour défendre l'emploi industriel de proximité
  • pour maintenir et développer les services publics au plus près des citoyens (Postes, crèches, cantines scolaires ...)
  • pour assortir tous les contrats d'insertion d'une garantie d'embauche dans ses propres services, ceux des autres collectivités territoriales yvelinoises ou dans les entreprises de notre région (via le service départemental de l'emploi).
  • Pour refuser l'éloignement des citoyens des lieux de décision. Il prendra position pour l'existence de chacun des départements actuels et, en cohérence, mettra un terme au processus de fusion engagé entre les Yvelines et les Hauts-de-Seine. Il se prononcera pour le maintien des compétences de toutes nos communes, la redéfinition des coopérations librement consenties entre les communes sur des projets communs plutôt que pour des communautés qui décident de tout sans aucune légitimité (comme c'est la cas avec la communauté urbaine GPSEO actuellement en faillite).
  • Pour la sécurité des biens et des personnes. Il développera des actions au plus près des habitants et clarifiera l'action et l'organigramme de l'IFEP dirigé actuellement par un directeur qui vient d'être mis en examen pour subornation de témoins dans l'affaire judiciaire du marché du Val-Fourré et où figure notamment "un journaliste" très bien rémunéré. Il se prononcera pour une augmentation des effectifs de la police nationale afin de remettre en oeuvre à terme des actions d'îlotage auprès des populations et des commerçants.
  • Il s'engagera dans une lutte déterminée contre les trafics de drogue et pour le démantèlement des filières. Il agira pour un accompagnement social et de réinsertion pour les victimes que sont la plupart des toxicomanes.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Le retour du social

Notre département, l'un des plus riches de France (3° en terme de revenu fiscal par habitant) vient de voter un budget équilibré à 1 milliard 600 millions d'euros.

Misant sur l'égoïsme supposée d'une population en moyenne plus fortunée qu'ailleurs, Pierre Bédier et la droite départementale ont justifié qu'ils réduisaient l'action sociale à sa plus simple expression.

Un département solidaire, ce devrait être au contraire une aide conséquente aux populations les plus en difficultés pour permettre l'insertion de toutes et de tous.

 

Nous proposons :

  • la réouverture des PMI fermées (66% !) alors même que les impôts départementaux augmentaient (66% !). Pour notre canton, cela a concerné le boulevard Sully, la clinique du Lac et la rue Savorgnan de Brazza à Mantes-la-Jolie, la route de Houdan à Mantes-la-Ville. Tous ces lieux de proximité ont été regroupés rue de la Division Leclerc à Mantes-la-Jolie.
  • L'ouverture de plannings familiaux permettant de s'informer sur ses droits et des aides dont on peut disposer.
  • Une action déterminée et les investissements qui vont avec pour les femmes et les enfants victimes de violences conjugales. Nous proposons l'ouverture à Mantes-la-Jolie d'une nouvelle résidence (annoncée à grands bruits en 2014 ... puis abandonnée ensuite car située à proximité de la gare au profit futur des promoteurs immobiliers).
  • Le droit à la mobilité. Le département du Val-de-Marne a institué, lui, depuis plusieurs années, le remboursement à 50% des cartes Navigo. Nous proposons que le département des Yvelines mettre en oeuvre cette mesure au cours du prochain mandat départemental (2021 - 2027).
  • La lutte déterminée contre les marchands de sommeil qui profitent de la crise du logement. Le Conseil départemental appuiera les communes (via notamment son office foncier) dans les procédures d'interdiction de louer, d'expropriation puis de réhabilitation et remise en location par les sociétés HLM.
  • Un service départemental pour prévenir les expulsions locatives sera créé. Son rôle sera d'identifier les difficultés en amont en coopération avec la Caisse d'allocations familiales, d'intervenir au plus tôt pour prévenir l'engagement des procédures d'expulsions.
  • Le droit à l'alimentation pour tous les collégiens. Alors qu'il a privatisé les cantines des collèges, il remettra en place sa gestion en régie départementale. Le prix des repas payés par les parents sera diminué de 50% au cours du prochain mandat. Dans le même temps, une alimentation de qualité, bio et de proximité, sera mise en place.
  • Le Conseil départemental favorisera le maintien à domicile de nos aînés. Cela passe par l'aménagement des logements, le développement des portages à domicile, de l'aide ménagère, l'aménagement des bus, des voiries et des mobiliers urbains. Au cours du prochain mandat, il engagera la construction de nouvelles résidences médicalisées publiques et à y garantir des loyers abordables accessibles à tous.
  • Pour répondre aux besoins du monde du handicap, il accélèrera la mise aux normes de tous les établissements recevant du public ainsi que des équipements de voirie. Il agira en collaboration avec tous les partenaires pour créer de nouveaux foyers de résidents et augmentera le nombre de places de vie ouverte. Il facilitera l'exercice de la citoyenneté: supports de communication visuels, écrits, oraux. Il diversifiera les accueils dédiés.
  • Il agira pour créer dans chacune de nos communes de notre canton des bains-douches et des toilettes publiques gratuites pour assurer à tous le droit à l'hygiène et à la dignité.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Coopération décentralisée: lui redonner du sens

La coopération décentralisée mise en oeuvre par le Conseil départemental est obscure.

C'est le moins que l'on puisse dire au vu des procédures judiciaires qui ont été engagées et au silence obstiné entretenu par Bédier en réponse aux critiques sur "une coopération destinée à entretenir de "bons rapports" avec certains dirigeants d'une république et avec une monarchie aux seules fins "d'encadrer les ressortissants yvelinois".

Là encore, la transparence doit être de mise.

 

Nous proposons de :

  • un audit sur cette coopération décentralisée ces dernières années.
  • La remise à plat et la définition d'une véritable coopération décentralisée qui doit privilégier l'ouverture d'esprit tous azimuts et susciter curiosité et empathie.
  • Au niveau national avec le monde de la ruralité. Des stages-découvertes seront organisés entre les jeunes Yvelinois en coopération avec des départements ruraux et inversement. Ils seront sources de rencontres et de découvertes de modes de vie et de problématiques différents.
  • Au niveau international avec le même objectif autour de la solidarité. Nous proposons la mise en oeuvre de telles coopérations avec la Palestine (victime d'apartheid moderne) ou encore l'Afrique du Sud (qui en est sortie après des décennies de lutte dirigée depuis sa prison par Nelson Mandela - même si de nombreuses difficultés demeurent).
  • Toutes ces actions de coopération seront soumises à un contrôle rigoureux de l'utilisation des fonds publics engagés.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

DES COLLEGES DE PROXIMITE

L’Education nationale supprime des postes d’enseignants et de personnels administratifs à tour de bras.

Le ministre Blanquer prévoit 1.800 suppressions de postes en collèges et en lycées alors que le nombre d’élèves va progresser à la rentrée prochaine.

Non seulement Pierre Bédier ne s’y oppose pas mais il fait le « sale boulot » de Blanquer en fermant nos collèges (Paul Cézanne et André Chénier pour commencer en 2021).

 

 

Nous proposons:

le maintien, l’extension des bâtiments, la réhabilitation de nos collèges à Magnanville, Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville, Rosny-sur-Seine.

 

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

TRANSPORTS. POUR LE DROIT A LA MOBILITE

Dans notre canton, les transports sont devenus un problème qui nous pourrit la vie. Pire, cela s'aggrave d'année en année !

Pour les salariés qui consacrent jusqu'à 3 ou 4 heures quotidiennement pour se rendre à leur travail avec des trains surchargés ou/et non ponctuels ou des routes-autoroutes dans lesquelles on bouchonne et on pollue de plus en plus.

Pour les trajets inter et intra communaux qui demeurent déficients: arrêts de bus mal disposés, changements de lignes fréquents ...

Des pistes cyclables pour lesquelles tout reste à faire. En effet, ce ne sont pas les coies cyclables "dessinées" à la va-vite sur nos voies communales qui résoudront le problème !

 

Nous proposons de :

  • de donner tout d'abord la priorité aux transports en commun. Plutôt que de bétonner les Yvelines par la multiplication des routes - voire maintenant des "autoroutes urbaines", le Conseil départemental doit favoriser d'autres modes de déplacement (SNCF, bus ...) - notamment en agissant au sein "d'Ile-de-France Mobilités" au sein de laquelle il est représenté. Il peut utiliser également son Etablissement foncier (EPFY).
  • Remettre à plat et redéfinir un plan départemental de transports inter et intra communaux en lien avec les communes concernées. Cela passe bien-entendu par une action forte pour maintenir et développer nos emplois de proximité, pour s'opposer à la multiplication des opérations immobilières.
  • Redéfinir et de mettre en place des réseaux de pistes cyclables sécurisées après une véritable concertation avec les habitants.
  • Assurer vraiment le droit à la mobilité pour tous. Le Conseil départemental du Val-de-Marne, par exemple, prend à sa charge 50% du coût des cartes Navigo. Comment le Conseil départemental des Yvelines peut-il continuer à refuser cette mesure ? Nous proposons que le remboursement à 50% des cartes Navigo pour les Yvelinois soit mis en place progressivement d'ici la fin du prochain mandat départemental (2021 - 2027).

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

POUR LE DROIT A LA SANTE

La pandémie du coronavirus a révélé la faiblesse de notre système de santé.

Si le gouvernement Macron a imposé plusieurs fois un confinement à toute la population ce n’est pas pour éradiquer la maladie mais parce que nos hôpitaux privés de lits et de moyens étaient incapables de faire face à la situation. C’est particulièrement vrai pour notre hôpital à Mantes-la-Jolie.

Le Conseil départemental communique beaucoup sur le financement de "maisons de santé".

Mais il ne s'agit que "d'alléger les charges" (secrétariat, immobilier ...) de médecins libéraux qui exercent déjà dans notre région.

Nous agirons contre le véritable désert médical qu'est devenu le Mantois, pour l'accès de chacun à des soins de qualité.

 

Nous proposons :

  • le financement et la création de centres municipaux de santé avec l'embauche de nouveaux médecins par les communes. 
  • La création d'un service départemental dédié dont la mission sera d'informer et de valoriser notre offre auprès des étudiants en médecine que nous proposerons de salarier.

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

URBANISME.

2. Le droit au logement

Il est devenu de plus en plus difficile et cher de se loger dans le communes de notre canton.

Nous proposons :

  • l'engagement de véritables réhabilitations dans nos parcs sociaux sans augmentation des loyers. 
  • Pour cela, le Conseil départemental participera financièrement à ces réhabilitations. Cela permettra de baisser le coût pour les sociétés HLM et donc de ne pas augmenter les loyers.
  • Pour les propriétaires privés, la mise en place d'un système départemental de garantie des loyers (avec la constitution d'un fonds de garantie). En échange d'un encadrement des loyers, ce système garantira aux propriétaires privés la perception des loyers auprès de ce fonds départemental.

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

URBANISME.

1. Halte aux projets destructeurs

Ces dernières années ont été marquées par une course effrénée au bétonnage de nos communes: partout Bédier et la droite locale ont laissé "la bride sur le cou" aux promoteurs immobiliers.

Personne n'est épargné.

Les locataires (et les demandeurs de logements sociaux) qui subissent la véritable épuration sociale à laquelle se livre la société HLM "Les Résidences Yvelines-Essonne".

Les propriétaires privés qui doivent faire face aux différents plans (dont le "plan gare").

C'est aussi l'écoquartier-fluvial relancé "en douce" (5.000 logements - 15.000 habitants supplémentaires !).

Partout on nous serine le même refrain: "laissez la place aux plus riches que vous !"

Nous proposons de:

  • de mettre un terme à ces projets destructeurs. 

Les communes de notre canton doivent se développer à échelle humaine, permettre à chacun de se loger décemment.

  • Limiter tout projet immobilier à 10 logements nouveaux.
  • Préserver notre environnement en donnant la priorité à la conservation de notre patrimoine écologique, au développement de "poumons verts" (pelouses, arbres, squares, jardins ouvriers ... qui contribueraient d'ailleurs à la lutte contre le réchauffement climatique).

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Défendre l'emploi. Contrôler l'utilisation des fonds publics.

En prétextant "défendre l'emploi", Pierre Bédier et la droite ont ouvert toute grande "la boite à subventions publiques" sans jamais exiger qu'en échange les entreprises ne s'engagent dans la création d'emplois.

Ce sont des millions d'euros que le Conseil départemental a injecté sans aucun contrôle pour Renault à Flins, Dunlopillo à Mantes-la-Jolie ou encore Calcia à Gargenville ...

Résultats: nos emplois disparaissent, les collectivités locales s'appauvrissent faute de recettes, on travaille de plus en plus loin de son domicile et les grands axes autoroutiers fleurissent.

Nous proposons:

  • le contrôle des fonds publics accordés. En échange les entreprises doivent s'engager à créer des emplois de proximité, à maintenir et à relancer leurs productions au plus près des habitants. Ce sera notamment le cas pour Renault à Flins qui doit s'engager à produire un nouveau véhicule et à réintégrer sur son site les productions qu'il a déléguées à la sous-traitance.
  • la création d'un service départemental de l'emploi. Celui-ci sera chargé de "suivre" la réalité des emplois maintenus ou créés. Il s'assurera notamment qu'en échange de l'octroi de fonds publics, tous les départs en retraite seront remplacés, que des formations efficientes seront préalablement mises en place. Il agira également pour soutenir les commerces de proximité et non les zones commerciales éloignées des lieux de vie.
  • Dans le prolongement, la création d'une commission départementale de contrôle des fonds publics. Constituée d'élus départementaux et de représentants des syndicats, elle établira chaque année un rapport. Celui-ci sera soumis à l'assemblée départementale et rendu public. Il établira la liste des subventions versées aux entreprises et aux communes au regard du nombre d'emplois créés.

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Une Gauche qui fait ce qu'elle dit

Si la droite locale et son mentor, Pierre Bédier, ont pu rester aussi longtemps au pouvoir dans notre canton, c'est qu'ils ont réussi "à brouiller les cartes".

Du circuit F1 (qui a fini par être abandonné) à la participation à l'exécutif de la communauté urbaine en passant par l'écoquartier fluvial et ses 5.000 logements prévus sans aucun emploi créé, nombreux sont les élus qui, à gauche, ont cédé aux sirènes moyennant pour eux une petite part de pouvoir.

Nous proposons une candidature bien à gauche:

  • qui respecte ses électeurs et a le courage de défendre ses idées
  • qui refuse clairement de participer à tout exécutif dirigé par la droite
  • qui donne la priorité aux besoins des habitants et des salariés quelles que soient les circonstances.

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Démocratie participative - 2
Un fonctionnement transparent

L'information sur le fonctionnement du département est réduite à de " la communication" très orientée.

Pour aller vite, on ne nous dit pas tout.

Nous proposons:

  • l'enregistrement et la diffusion en direct des séances du Conseil départemental.
  • La construction chaque année d'un budget participatif. Au plus proche des citoyens, des réunions ouvertes à tous seront organisées. La parole y sera laissée avant tout aux citoyens. C'est sur cette base que nous demanderons aux services départementaux de préparer le budget chaque année.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Démocratie participative
Un département proche des citoyens

Pour les citoyens de notre canton, l'institution départementale c'est loin (Versailles) !

Et Pierre Bédier, en voulant fusionner les départements des Hauts-de-Seine avec le nôtre, aggraverait encore les choses.

A la clef ce serait des services publics regroupés et dégradés auxquels s'ajouterait un éloignement des citoyens du lieu où les décisions se prennent.

Nous proposons:

  • d'annuler immédiatement la fusion en cours des deux départements
  • la création d'une antenne départementale dans chacune des "régions" de notre département. Celle-ci aurait pour mission d'accueillir les habitants, de les informer et de recueillir leurs avis.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Probité (2)
Des conseillers départementaux exemplaires.

Comme tout élu de La République, les conseillers départementaux ne perçoivent légalement un salaire mais une indemnité d'élu.

Personne ne doit en profiter pour s'enrichir personnellement.

Au moment où tant d'Yvelinois sont frappés par la pandémie et la crise économique et sanitaire qui en découle, c'est aussi une question de morale.

Nous proposons:

  • de diminuer de 30% le montant de l'indemnité de chaque conseiller départemental, de réduire le nombre de Vice-présidents de 12 à 10 et de déterminer un plafond du total des indemnités perçues (3.000 euros maximum).
  • Les sommes ainsi dégagées seront réinjectés dans les budgets départementaux d'actions sociales.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Conseil départemental. Il est possible de faire autrement. Des propositions pour cela

Probité.
Un conseil départemental exemplaire.

L'actualité récente a montré des "dysfonctionnements" graves.

Il en est ainsi notamment de la coopération départementale décentralisée qui a été mise en cause à plusieurs reprises tandis que "les affaires judiciaires" se multiplient à Mantes-la-Jolie.

Nous proposons:

  • que toutes les subventions soient assorties d'un contrôle à priori et à posteriori. Quels sont leurs montant ? A quoi ont-elles servi ?
  • Un document annuel retraçant toutes les informations et les preuves de l'utilisation des fonds publics sera validé par l'Assemblée départementale, communiqué pour information au Préfet des Yvelines. Ce document sera rendu public.
  • La création d'une commission départementale de contrôle. Celle-ci sera composée à égalité d'une part de conseillers départementaux et de représentants de l'Etat d'une part; d'autre part de citoyens élus dans chacun des cantons des Yvelines. Cette commission aura le pouvoir de s'assurer de la bonne gestion des subventions et, en cas de faits délictueux, d'ester en justice.
    • Cette commission s'assurera également que tous les conseillers départementaux qui en ont l'obligation légale ont bien déclaré à la Haute autorité pour la transparence de la vie politique (HATVP) la totalité de leurs indemnités ainsi que leurs revenus éventuels provenant d'entreprises publiques ou privées.
    • Pour prévenir tout emploi fictif, cette commission vérifiera que tous les emplois départementaux sont bien occupés pour un travail vérifiable.
    • Toute commune qui s'estimera lésée dans l'attribution d'une subvention pourra exercer un recours auprès de cette commission.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

 Pour pouvoir voter en 2021, il faut d'abord être inscrit(e)

La date "limite" du 31 décembre n'est plus en vigueur depuis l'année dernière.

Vous pouvez vous inscrire jusqu'à la 6° semaine (6° vendredi en fait) précédant l'élection (les élections départementales devraient avoir lieu fin juin 2021)

Ce qui est certain, c'est que si vous ne souhaitez pas voter aujourd'hui, le fait d'être inscrit(e) ne changera rien à votre décision si vous la maintenez.

Par contre, si vous vous décidez à voter l'année prochaine et que vous n'êtes pas inscrit(e) à temps vous ne pourrez plus exercer ce droit.

Concernant les délais, vous trouverez ces informations sur la page Internet de "service-public" en lien ci-dessous

Et, c'est nouveau, vous pouvez vous inscrire directement en ligne en scannant un justificatif de domicile et un justificatif d'identité française.

66% - 8%. Cela n'a jamais fait une baisse des impôts.

Les contribuables yvelinois s'en souviendront longtemps.

En 2015, la droite départementale a obtenu les 42 sièges du Conseil départemental des Yvelines.

De quoi avoir les mains libres !

Et cela n'a pas tardé avec - pour commencer une hausse de 66 % de la taxe foncière prélevée par le département (le taux entre 2015 et 2016 est passé de 7,58% à 12,58 %).

Une hausse qui a pénalisé immédiatement les propriétaires mais aussi les locataires (la taxe foncière est "récupérée" dans les charges locatives).

Et ce n'est pas la baisse de cette taxe en 2020 qui changera grand chose (- 8%) à la veille des élections départementales. 

Si ce n'est un bel effet politicien d'annonce !

2018. Campagne d'affichage mensongère. Pierre Bédier vient de faire voter la fermeture de collèges à Mantes-la-Jolie
2018. Campagne d'affichage mensongère. Pierre Bédier vient de fermer 40 PMI sur 63 !

Pour ce qui concerne notre canton, c'est aussi la fermeture qu'il vient de voter de 2 collèges à Mantes-la-Jolie (André Chénier et Paul Cézanne) ou du centre de PMI de Mantes-la-Ville (qu'a accepté sans brocher l'ancien maire FN) soi-disant par mesure d'économies pendant que les aides publiques arrosaient régulièrement certaines entreprises (Dunlopillo notamment) sans qu'il leur ne soit jamais rien demandé en échange.

Plutôt que d'économies, il s'agit bien en fait DU SENS donné aux finances publiques.

Nous proposons de les orienter vers la satisfaction des besoins des citoyens en termes de social, de santé, de logement, de transports (avec la priorité aux transports en commun) et d'action économique à condition d'obtenir au minimum en échange le maintien et le développement des emplois.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Armelle Hervé sur LFM. Le sens que nous voulons donner à l'élection départementale.

 

Vous trouverez en lien l'interview d'Armelle Hervé, secrétaire de la section de Mantes-la-Jolie du PCF et conseillère municipale de Mantes-la-Jolie sur la radio locale LFM.

Bizarrement titrée "les incertitudes des élections départementales", l'émission démarre par Pierre Bédier pendant 1 minute 25 sur le report de l'élection puis donne - enfin - la parole pendant les deux autres minutes à Armelle Hervé.

https://lfm-radio.com/podcasts/report-du-scrutin-vote-par-correspondance-les-incertitudes-des-elections-departementales-188?fbclid=IwAR3H_vr27ShDpD1IZEA3wfvBjfbbAyc5xux-IU22vHjxiPBGlugGLpKJrMc

Le Courrier de Mantes. Départementales. Le PCF mantais s'adresse à la gauche.

L'article a été publié le mercredi 11 novembre 2020

Canton de Mantes. Elections départementales 2021. Une gauche debout
La Gazette en Yvelines. Les communistes de Mantes-la-Jolie appellent à une GAUCHE DEBOUT.

 

Canton de Mantes. Elections départementales 2021. Une gauche debout

Buchelay – Magnanville – Mantes-la-Jolie – Mantes-la-Ville – Rosny-sur-Seine.

Election départementale. Face à Bédier,
Pour une gauche debout !

Les prochaines élections départementales devraient avoir lieu l’année prochaine.

Les communistes du canton de Mantes-la-Jolie en seront naturellement parties prenantes.

Face à Pierre Bédier et à la droite départementale, nous nous prononçons pour une candidature qui ait du sens.

Autour de trois axes :

1. Une gauche qui défend ses valeurs.

Les dernières années ont montré où « le mélange des genres » menait la gauche.

C’est le cas à Mantes-la-Ville raflée d’abord par l’extrême-droite puis par la droite lors des dernières élections municipales.

C’est encore le cas à la communauté urbaine (Grand Paris Seine et Oise) où certains élus de gauche, croyant pouvoir agir de « l’intérieur », ont accepté des vice-présidences que leur a proposées la droite au pouvoir.

La gauche, c’est d’abord la solidarité, le progrès social, le vivre-ensemble.

Nous nous prononçons pour une gauche bien à gauche qui défend les intérêts des habitants de la région mantaise en toutes circonstances.

2. L’emploi et le contrôle des fonds publics.

La politique de la droite a été catastrophique.

Dunlopillo à Mantes-la-Jolie (puis à Limay) et Renault à Flins ont perçu des millions d’euros de fonds publics (de l’Etat mais aussi du département des Yvelines) sans contrepartie en matière d’emplois, de salaires, de développement des activités.

Cela s’est déjà traduit par des centaines de suppressions d’emplois avec la fermeture annoncée de Renault à Flins, d’Adient à Rosny, la mise à mal de Dunlopillo.

Ce sont aussi des centaines de familles frappées par le chômage, la précarité, en difficulté pour se loger, les fermetures en cascades de nos commerces.

Nous nous prononçons pour le contrôle des fonds publics. Pas un euro d’argent public ne doit être détourné de la sauvegarde et du développement de l’emploi.

3. Le service public.

En quelques années, la droite a cassé la bibliothèque départementale, privatisé la restauration et le ménage dans nos collèges, divisé par trois le nombre de PMI (Protection maternelle infantile).

Elle a augmenté de 66% les impôts locaux départementaux (avant de les baisser de 8% l’année dernière pour tromper les citoyens en vue de l’élection).

Elle se lance dans une fusion hasardeuse entre les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine qui renforcerait encore la casse des services publics.

Nous nous prononçons contre toute privatisation et le développement de nos services publics.

A l’approche des élections, de nombreux candidats – silencieux jusqu’à aujourd’hui – vont « sortir de leur boîte comme de beaux diables » en appelant au « rassemblement contre Bédier » sans aucun contenu.

Ø Les soutiens locaux de Macron nous ont déjà fait le coup au premier tour des élections municipales … avant de se ranger partout derrière la droite.

Ø Quant à l’extrême-droite, la politique qu’elle a menée à Mantes-la-Ville (fermeture de La Poste Jean Jaurès, atteintes aux droits des agents municipaux, baisse des subventions aux associations …) montre bien qu’en tentant d’opposer les uns aux autres sur fond de racisme, elle n’a jamais eu en tête de s’opposer à la politique de la droite.

Pour ce qui nous concerne, nous nous adressons d’abord aux citoyens qui partagent ces trois axes (une gauche qui défend ses valeurs, l’emploi, le service public) et aux forces politiques de gauche qui le souhaitent pour construire ensemble une telle candidature (2 titulaires et 2 suppléants) capable d’accéder au 2° tour pour battre ensuite Pierre Bédier et la droite départementale dans notre canton.